Le congé de paternité pour les indépendants : un rêve devenu réalité !

Catégorie

Actualité

Publication

25/06/2019

Le saviez-vous ? Les indépendants peuvent bénéficier du congé de paternité.

Pour toute naissance ayant lieu à  partir du 1er mai  2019, un père ou un co-parent indépendant peut prendre du temps pour s’occuper de son enfant tout en bénéficiant d’un soutien financier. Une victoire dont se réjouissent UCM et La Ligue des familles. Peut-être aviez-vous zappé l'info ? Camille vous réexplique tout !

Quelles sont les conditions ?

Afin que ce congé soit le plus adapté à la situation des indépendants, UCM a veillé à ce qu’il ne soit pas un copier-coller de celui octroyé aux salariés.

Le congé de paternité est ainsi facultatif. Un indépendant n’est pas obligé de le prendre. Sa durée est de 10 jours ou de 20 demi-jours maximum. Ceux-ci peuvent être pris dans les quatre mois qui suivent la naissance.

À qui faut-il le demander ?

La Caisse d’assurances sociales s’occupe de tout. Il suffit d’introduire auprès d’elle une demande sous pli recommandé et de lui fournir l’acte de naissance du bébé ainsi que les dates de congé souhaitées. N’attendez toutefois pas la dernière minute, la demande doit être effectuée dans les trois mois qui suivent la naissance.

À combien s’élève cette allocation ?

L'allocation journalière est de 80,82 € et par demi-jour de 40,41 €.

Au total, l’indépendant peut donc recevoir la somme maximale de 808,20 €. 

Et si on ne souhaite pas en profiter ?

Il n’est pas toujours simple de prendre congé lors de la naissance de son enfant. Peut-être le moment n’est-il pas opportun ? Si le parent ou le co-parent prend moins de huit jours de congé de paternité, outre l’allocation de paternité, une aide complémentaire sous forme de titres-services est octroyée.

Camille soutient cette avancée et se réjouit pour tous les parents et co-parents indépendants !

Plus d’infos ?  Contactez les conseillers de la Caisse d’assurances sociales UCM au 081 32 07 25