Les congés parentaux

Catégorie

Actualité

Publication

11/04/2019

L’arrivée d’un enfant, c’est quelque chose. Votre routine… heu, quelle routine ? Oubliez-la, votre quotidien va se transformer. Entre les câlins, les petites nuits, la récupération physique… C’est sûr, il y aura de quoi se sentir raplapla. Mais gardez confiance, vous allez tout gérer ! Entre autres grâce aux congés.

Bon d’accord, ça ne sera pas de tout repos, mais c’est un chouette coup de pouce non ? Au fait, savez-vous à combien de jours vous avez droit ? Camille a pensé à vous faire un petit récap’.

Les futures mamans salariées

En tant que future maman, vous bénéficiez de 15 semaines de congé de maternité. Théoriquement celui-ci est divisé en deux : six semaines avant la naissance et neuf semaines après. En cas de naissances multiples ou de complications, la durée peut être adaptée.

Pendant ce congé, vous recevrez un pourcentage de vos revenus. Pour en bénéficier, communiquez à votre mutuelle la date à laquelle vous souhaitez le débuter tout en annexant un certificat médical qui mentionne la date présumée de votre accouchement.

Les futures mamans indépendantes

Maman et indépendante ? Vous avez aussi le droit de vous reposer pendant et après votre grossesse ! La durée de votre congé de maternité est de minimum trois semaines et de maximum 12 semaines (jusqu’à 13 en cas de naissances multiples). Vous devez placer une semaine avant la date présumée de votre accouchement et deux semaines après celui-ci. Les neuf autres peuvent-être prises de façon flexible : à temps plein, à mi-temps ou pas du tout. Votre mutuelle vous versera 484,90 € bruts par semaine ou 242,45 € si vous reprenez votre travail à mi-temps.

Autre bonus appréciable, votre Caisse d’assurances sociales vous dispensera de payer des cotisations sociales lors du trimestre qui suit votre accouchement. La condition ? recevoir une allocation de maternité. Elle vous proposera également 105 titres-services gratuits, utilisables pour les tâches ménagères. Vous n’avez aucune démarche à effectuer, votre Caisse sera automatiquement prévenue de la naissance de votre enfant.

Après la naissance

Le congé de naissance

Le papa ou le coparent bénéficie de dix jours rémunérés, à fixer dans les quatre mois après la naissance. Il suffit de transmettre l’acte de naissance à l’employeur et de remplir un formulaire auprès de la mutuelle pour les obtenir.

Les pauses d’allaitement

En tant que travailleuse, vous pouvez vous arrêter pendant la journée pour allaiter votre enfant ou tirer du lait. Ces pauses sont rémunérées via une allocation versée par votre mutuelle.

Le crédit-temps

Si vous travaillez dans le secteur privé, vous pouvez prendre jusqu’à 51 mois sur l’ensemble de votre carrière pour vous occuper de votre enfant. Adressez-vous à l’Onem pour plus d’informations.

Le congé parental

Pour prendre soin de votre petit bout, pourquoi ne pas interrompre votre carrière ou passer en 4/5e ou à mi-temps ? Consultez le site de l’ Onem pour connaître toutes les conditions. Attention, si vous travaillez dans le secteur public, les dispositions varient d’un secteur à l’autre.

 

D'ici là, profitez de votre grossesse et n'oubliez pas de demander votre allocation de naissance afin d'accueillir bébé en tout sérénité !