Choisir une formation après la rhéto

Catégorie

Actualité

Publication

08/07/2019

Ça y est : c’est fini ! Votre enfant a dit adieu à son école secondaire et profite de ses premiers jours de vacances. A-t-il déjà planifié sa prochaine étape ?

Faire un choix

Qu’il hésite entre deux ou plusieurs options, qu’il soit perdu face aux nombreux choix qui s’offrent à lui ou qu’il ne sache tout simplement pas ce qui lui plairait… proposez-lui un entretien d’orientation pour l’aider à y voir plus clair. Le Siep en organise pendant l’été. Bon plan : leur équipe est très réactive sur Facebook.

Une autre option est d’assister aux cours préparatoires, de nombreuses universités en tiennent au mois d’aout. C’est une bonne solution pour découvrir une ou plusieurs institutions, apprivoiser les lieux et les cours. De quoi conforter un choix et arriver serein à la rentrée ou se rediriger vite fait bien fait.

Ouvrez-lui également le champ des possibles. Il n’y a pas que la fac de droit ou de médecine dans la vie. Une multitude de formations donnent accès à de chouettes métiers et de belles carrières. Pensez aux centres IFAPME, aux hautes écoles, aux écoles supérieures des arts, à l’enseignement de promotion sociale qui permet de compléter une formation. Pour les formations manuelles, consultez également les formations en alternance.

S’éloigner des sentiers battus

Au fond, peut-être n’est-il pas si motivé par un programme classique. Rêve-t-il de contrées lointaines ? De prendre une pause avant les études ? Un an pour apprendre une langue, travailler à l’étranger ou faire des formations à côté d’un petit job sont des choix tout à fait valides.

Partir à l’étranger avec un projet ficelé, c’est possible avec le Bureau International Jeunesse. Consultez leurs appels à projets et les critères pour pouvoir bénéficier d’un financement. Dans la même veine, découvrez comment devenir volontaire pour solidarcité.

Pour apprendre l’anglais, le néerlandais ou l’allemand, rien de tel que le plan Marshall. Le Forem prévoit des bourses en fonction de vos revenus et de la durée du séjour. Attention, pour la rentrée 2019 les délais sont dépassés. En 2020, les dossiers devront être rentrés au plus tard en mars.

Se tromper pour mieux se trouver

Ah, l’angoisse du mauvais choix ! Pourtant rien n’est inscrit dans le marbre. Un détour n'est jamais grave. Questionnez votre étudiant lors des premières semaines pour savoir quels cours lui plaisent, si les débouchés l’intéressent. Guettez son enthousiasme et ses doutes, sans lui mettre la pression. Au cas où ça arriverait, sachez qu’il a jusqu’au 15 février pour se réorienter sans devoir repayer un minerval (moyennant quelques démarches en amont). Certaines institutions organisent des cycles spécialement dédiés à la réorientation, ils sont organisés dans différentes régions et sont reliés à certaines écoles :

Quoi qu’il arrive, Camille est disponible pour répondre à vos questions et vous soutenir. Que votre jeune prenne un job étudiant, interrompe ses études, décide d’entreprendre un projet perso ou encore choisisse de devenir indépendant : n’hésitez pas à nous contacter pour connaître l’impact sur vos allocations familiales.